3 éléments à connaître sur la chirurgie du nez

Chirurgie du nez

La rhinoplastie, ou chirurgie du nez, est une intervention chirurgicale qui vise à modifier l’apparence et/ou le fonctionnement du nez. Si vous envisagez de subir cette opération, il est crucial de bien vous renseigner afin de prendre une décision éclairée. Cet article s’intéresse aux 4 aspects importants à connaître avant une éventuelle rhinoplastie : ses objectifs, les techniques utilisées, les risques associés ainsi que la prise en charge psychologique.

Objectifs de la chirurgie du nez

Le but principal de la rhinoplastie esthétique est de modifier l’aspect extérieur du nez pour qu’il soit plus harmonieux avec le reste du visage. On peut trouver des spécialistes de cette pratique sur des sites dédiés comme https://chirurgie-esthetique-visage.paris/chirurgie-visage/rhinoplastie-chirurgie-du-nez/. Vous pourrez leur demander des motifs variés tels que :

  • redresser une déviation du nez ;
  • réduire ou augmenter la taille du nez ;
  • modifier la forme de la pointe ou des narines ;
  • améliorer le profil nasogénien (angle entre le nez et la lèvre supérieure)

Il est important de noter que la rhinoplastie esthétique doit être réalisée par un médecin spécialisé en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique. Spécifiquement, la rhinoplastie fonctionnelle vise à améliorer le fonctionnement du nez. Elle est souvent réalisée pour :

  • corriger une déviation de la cloison nasale (septoplastie) ;
  • traiter les problèmes de respiration ;
  • réparer des fractures suite à un traumatisme.

Dans certains cas, une rhinoplastie esthétique et fonctionnelle peut être combinée lors d’une seule intervention. La technique dite « ouverte » requiert de petites incisions à l’intérieur des narines ainsi qu’une incision transversale au niveau de la columelle (située entre les deux narines). Cette approche offre une meilleure visibilité au médecin et facilite l’accès aux structures internes du nez. Cependant, elle entraîne une cicatrice et peut allonger le temps de récupération. Quant à la technique « fermée », elle consiste en des incisions uniquement à l’intérieur des narines, sans aucune visible sur la partie externe du nez. Cette approche minimise les cicatrices, mais limite la visibilité du médecin. Il est donc généralement réservé aux corrections mineures.

Risques associés à la chirurgie du nez

Comme toute intervention chirurgicale, la rhinoplastie comporte des risques potentiels. Parmi les complications possibles, on peut citer :

  • infection ;
  • saignements ;
  • réaction anormale à l’anesthésie ;
  • douleur postopératoire ;
  • gonflements et ecchymoses prolongées ;
  • cicatrices disgracieuses ou hypertrophiques ;
  • problèmes respiratoires persistants ;
  • insatisfaction quant aux résultats esthétiques ;
  • possibilité de retouches.

Il est essentiel de discuter des risques et bénéfices avec le médecin avant de prendre une décision définitive.

L’importance de la santé psychologique dans la chirurgie du nez

Le choix de recourir à la rhinoplastie peut être influencé par divers facteurs, y compris la perception de soi et l’image corporelle. Les motivations doivent ainsi être bien réfléchies en amont, sans pour autant créer d’attentes irréalistes quant aux résultats.

Un soutien psychologique peut être nécessaire avant et après l’intervention, notamment pour aborder les sujets suivants :

  • motivations réelles derrière la décision ;
  • attentes face aux résultats ;
  • gestion de la période de convalescence ;
  • adaptation à la nouvelle apparence.

La dysmorphophobie est un trouble psychologique qui se caractérise par une préoccupation excessive pour des défauts physiques (réels ou imaginaires). Le médecin doit être vigilant face à ce type de plaintes et évaluer la nécessité d’une prise en charge psychologique avant toute intervention.

En conclusion, la chirurgie du nez est une décision importante qui requiert de s’informer sur les différents aspects liés à l’intervention. Les objectifs esthétiques et fonctionnels, ainsi que les techniques employées, les risques associés et la santé psychologique doivent être scrupuleusement étudiés avec un médecin qualifié avant de prendre une décision en connaissance de cause.